UA-112843958-1

Démarches administratives : Érick CARTRON vous aide à faire valoir vos droits !

EC.jpg

 

H.L.C. : Présentez-vous-en quelques mots, quel est votre parcours ?

E.C. : J’ai 47 ans, je suis amputé tibial de la jambe gauche à la suite d’une maladie nosocomiale. Auparavant, j’étais moniteur d’équitation et ensuite éducateur dans un centre éducatif renforcé.J’ai écrit un livre sur ma vie qui retrace mon parcours et toutes les difficultés rencontrées. Cela m’a servi de thérapie et en même temps, de pouvoir poser ma pierre à l’édifice pour que les personnes en situation de handicap fassent valoir leurs droits et qu’ils se battent dans la vie de tous les jours.

H.L.C. : Votre livre s’appelle « Ainsi soit tout ». La préface avait été rédigée par Jean LASSALLE. Pour quelles raisons l’avez-vous choisi ?

E.C. : Il connaît très bien mon éditrice. C’est pour elle et mon histoire qu'il a bien voulu faire ma préface. 

 H.L.C. : Où se le procurer ?

E.C. : Pour se le procurer, il faut m’envoyer un e-mail à erick.cartron@orange.fr . Ou bien contactez la délégation de Bayonne au 05.59.59.02.14 ou par mail à dd.64.basque@apf.asso.fr

 H.L.C. : Qu'est-ce qui vous a donné envie de rejoindre l'APF ?

E.C. : J’ai rejoint l’APF pour pouvoir aider les personnes en situation de handicap. La charte de l’APF correspond tout à fait à ma façon de voir les choses.

H.L.C. : Au sein de l’APF Pays Basque, vous aidez les personnes qui contactent la délégation, sur les questions juridiques et sociales. Quel type de public vous appelle ?

E.C. : Le public qui m’appelle se compose surtout de personnes en situation de handicap qui ont besoin d’effectuer des démarches administratives, pour faire valoir leurs droits mais aussi qui ont besoin qu’on les écoute dans les difficultés de leur quotidien.

 H.L.C. : Comment procédez-vous ? De quels moyens disposez-vous pour mener à bien cette mission ?

E.C. : Je suis à l’APF le jeudi. Je reçois les personnes sur rendez-vous, dans un bureau mis à ma disposition. Je vois surtout des personnes qui ont besoin d’obtenir une compensation pour le handicap qui les concerne. Nous montons le dossier ensemble pour l’obtenir et suivant les cas, je les oriente vers les administrations compétentes.

H.L.C. : Vous représentez également depuis quelques semaines l’APF Pays Basque au CCAS de la ville d’Anglet. Dites-nous-en un peu plus. C’est une mission compliquée à mener ?

E.C. : ça ne fait pas longtemps que je représente l’APF au CCAS d’Anglet. Ma mission est de représenter au mieux les revendications de l’APF et soulever les problèmes des personnes en situation de handicap.

 H.L.C. : Comment vous y êtes-vous préparé ?

E.C. : Je m’y suis préparé grâce à l’APF qui m’a permis de suivre des formations pour pouvoir mener à bien cette mission.

 H.L.C. : Que voudriez-vous dire aux personnes qui lisent cette interview, pour les inviter à rejoindre l’APF ?

E.C. : Je leur dis simplement que l’on a besoin de toute personne ayant des compétences dans n’importe quel domaine, afin de nous aider à mener à bien nos missions.

 

Propos recueillis par

Hugues LESUT–CANDÉRATZ

 

 

 

Commentaires

  • Jaime bien l entretien cour bref et concis

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel