UA-112843958-1

- Page 3

  • ASSEMBLEE DEPARTEMENTALE: le 18 juin, l'appel!

    header.png

     

     

     

    Le Conseil Départemental de la Délégation du Pays Basque vous convie à la prochaine assemblée départementale qui aura lieu:

    Le samedi 18 juin 2011

    Salle polyvalente de Kechiloa

    Chemin de Chingaletenia

    Saint Jean de Luz

    A cette occasion Yvonne Ollier (administratrice) sera présente.

    La journée se déroulera de la façon suivante :

    Ø  Accueil à partir de 9h (avec cafés et viennoiseries)

    Ø  De 9h30 à 12h

    • Discours d'ouverture par Yvonne Ollié
    • Question réponses
    • Présentation du «Plan d'Action Local 2012-2017»et ateliers en petits groupes

    Ø  12h : Repas (20 euros par personnes)

    Ø  14h : Synthèse des travaux de groupes sur le Plan d'Action Local

    Ø  15h : Bilan de l'activité 2010 présentée par le directeur

    Ø  16h : Discours de clôture par Stéphane Irigoyen

    Le conseil a décidé de vous proposer de participer à des travaux de groupe, le matin, pendant lesquels vous pourrez apporter votre contribution au « Plan d'Action Local 2012-2017 » de la délégation.

    Vous trouverez le projet de ce Plan en cliquant ICI

    Vous trouverez également l'organigramme de la délégation en cliquant ICI

    Vous pourrez y lire que différents sujets sont abordés :

    1.         Le rôle du Conseil départemental

    2.         L'accessibilité

    3.         La compensation du handicap (dans toutes les situations de vie)

    4.         La prise en compte des la personne dans le cadre de l'accès aux soins

    5.         Le logement

    6.         L'emploi

    7.         Le renforcement du lien entre tous les acteurs de la délégation (adhérents, bénévoles, salariés)

    8.         L'accès à la culture

    Je vous demande de choisir un des sujets et de contacter la délégation pour informer de votre choix, afin d'organiser ces travaux de groupes.

    Votre participation est indispensable à l'avenir des actions de notre délégation et  je compte vraiment sur votre présence ce jour la.

    Stéphane Irigoyen

    Représentant du Conseil Départemental

    du Pays Basque

     

  • CONFERENCE DU HANDICAP DU 8 JUIN

    d50k7129-rotator_conference_national_du_handicap.jpgConférence nationale du handicap : le « Je vous ai compris » de Nicolas Sarkozy vide de véritables annonces !

    Une dizaine de ministres, des tables rondes convenues - si ce n'est l'interpellation de Benoit Apparu par Jean-Marie Barbier sur les dérogations dans l'accessibilité du neuf ! -, une journée suspendue au discours de clôture présidentiel, telle était l'ambiance de cette 2ème conférence nationale du handicap.

    A remarquer : la reconnaissance de la place, du rôle et du travail des associations par tous les ministres et le président de la République.

    Une reconnaissance qui montre la pression qu'exercent les associations au quotidien pour faire avancer les droits des personnes.

    Une pression dont on a vu l'efficacité puisque le président de la République a demandé à ce que le décret inadmissible sur l'AAH soit rediscuté avec les associations, qu'il a affirmé qu'il ne céderait pas sur l'échéance de 2015 et qu'un plan de création de 3000 postes en entreprises adaptées est annoncé.

    A souligner aussi : la remise en main propre d'une lettre personnelle par Jean-Marie Barbier à Nicolas Sarkozy lui expliquant que seul le président de la République peut aujourd'hui décider du retour d'Ardi en France !

    Toutefois, Nicolas Sarkozy est resté flou sur la scolarisation, malgré le rapport Paul Blanc proposant des mesures très satisfaisantes.

    Il n'a abordé la question des ressources que sous l'angle de l'effort fait par l'Etat pour maintenir la revalorisation de 25% de l'AAH sur 5 ans, et ce en pleine crise et en pleine phase de réduction des dépenses publiques. Une insistance sur ce contexte qui pourrait passer pour une tentative de culpabilisation des bénéficiaires...

    Quant à la compensation, le mot même n'a jamais été prononcé.

    Enfin, il faut souligner le « hold-up » du jour : 150 millions d'euros pris au FIPHFP pour financer notamment l'accessibilité des écoles...

    Reste à analyser les 112 mesures du dossier de presse remis en fin de journée !

    Un sentiment de « Tout ça pour ça » donc, après tous les rapports riches de propositions réalisés pour préparer cette conférence et une impression de « déjà vu » : le discours de la CNH de 2008...

  • UNE VRAI BONNE DECISION DU CONSEIL D'ETAT!!

    acceder7exister.jpeg

    Dans une décision en date du 1er juin, le Conseil d'Etat vient d'annuler la possibilité de déroger aux règles d'accessibilité applicables aux lieux de travail neufs. Ces dérogations étaient rendues possibles par un décret du 21 octobre 2009, contesté par l'ADEP, l'ANPIHM, l'APF et la FNATH. Une décision qui vient conforter l'esprit de la loi du 11 février 2005 en matière d'accessibilité, à quelques jours de la conférence nationale du handicap.

    Le décret du 21 octobre 2009 relatif à l'accessibilité des lieux de travail neufs prévoyait en son article 1er des possibilités de dérogations. Saisi par l'ADEP, l'ANPIHM, l'APF et la FNATH, le Conseil d'Etat vient d'annuler ces possibilités en se référant directement à la lettre mais aussi à l'esprit de la loi du 11 février 2005, en particulier aux travaux parlementaires, dont il ressort clairement que « le législateur n'a pas entendu permettre au pouvoir réglementaire d'ouvrir des possibilités de dérogations aux règles relatives à l'accessibilité en ce qui concerne un bâtiment neuf ou la partie neuve d'un bâtiment ».

    Pour l'ADEP, l'ANPIHM, l'APF et la FNATH, cette décision constitue une victoire, dans un contexte où les atteintes à l'esprit de la loi du 11 février 2005 sont constantes. A quelques jours de la conférence nationale du handicap, l'ADEP, l'ANPIHM, l'APF et la FNATH demandent au gouvernement :

    • de se prononcer clairement lors de cette conférence nationale contre les dérogations dans les bâtiments neufs : comme le rappelle le Conseil d'Etat, il s'agit d'une volonté forte du législateur en 2005. Les personnes handicapées ne pourraient accepter que le Gouvernement profite de la proposition de loi de Paul Blanc sur le fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées, prochainement en discussion, pour revenir des années en arrière et ouvrir le principe de dérogation dans la construction de bâtiments neufs ;
    • de présenter, en tenant compte de la décision du Conseil d'Etat, l'arrêté prévu dans ce décret et devant déterminer les règles applicables en faveur de l'accessibilité des lieux de travail, afin qu'enfin les personnes handicapées puissent pleinement travailler dans des lieux de travail accessibles ;
    • d'élaborer, en concertation avec les associations représentatives des personnes en situations de handicap, un texte législatif permettant l'accessibilité des lieux de travail existants, la législation n'ayant pas été adaptée à l'apport de la loi du 11 février 2005.

    Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.