UA-112843958-1

- Page 2

  • Merci à "Trace Sports"

    205329-Trace-1.jpgRemercions la société s'appelle "TRACE-SPORT" sans qui l'opération mené vendredi dernier n'aurait pas pu se faire, en effet, le nuit précédent le tournage, le PDG de la Société Jean-Michel Larrroque et son assistant  ont tracé le Logo Olympien. Afin de corriger pour la caméra TV. la déformation de la perspective, ils ont projeté l'image au sol, du haut d'une nacelle de 15 mètres puis passé sur les anneaux tracés les cinq teintures différentes aux couleurs olympiennes. La teinture aux  pigments naturels disparait en quelques jours.

    Saluons leur réaction immédiate et leur intervention efficace. 

    Contact: Jean-Pierre Leblanc

    06.14.11.00.83

    jeanpierre@trace-sports.fr

  • Coup de gueule contre un olympisme qui exclut

    Jeunes et moins jeunes, sportifs ou non, à vélo ou en fauteuil roulant, ils ont redonné des couleurs à l'olympisme.

    (photo bertrand Lapègue)

     

    Coup de gueule,vendredi 6 septembre après-midi, sur le terrain de rugby du stade de Girouette. Des handicapés et des valides, des athlètes et des non-sportifs, à vélo, sur deux jambes ou en fauteuil roulant ont symboliquement brisé les barrières qui séparent l'olympisme en deux. D'un côté, les Jeux olympiques ; de l'autre, un mois plus tard, les Jeux paralympiques.

    Après une semaine de compétition à Londres, Patrice Rouleau n'en peut plus. Tant d'efforts et d'émotions en différé, très tard le soir, sur des chaînes peu connues… Incompréhensible. Inacceptable. « L'idée olympique du baron de Coubertin est bafouée », souligne celui qui est tétraplégique depuis quarante-cinq ans.

    Impossible pour Patrice Rouleau de rester assis dans son fauteuil roulant sans rien faire, sans rien dire. Pas de temps à perdre. Il faut vite marquer le coup, avant la fin des Jeux paralympiques de Londres, demain dimanche.

    Le dessinateur - père notamment du chien de berger Kaïkou qui se balade de temps en temps dans les pages de « Sud Ouest » - imagine un scénario. Cinq anneaux olympiques fièrement déployés sur la pelouse d'un stade mais rendus inaccessibles pour les sportifs handicapés par des barrières de chantier. Mais à force de tourner autour, les sportifs handicapés parviennent à « briser les chaînes de l'exclusion ».

    Même le logo exclut…

    En deux jours, Patrice Rouleau mobilise réseau, associations, médias… Hier, en une prise, le scénario s'est concrétisé sur la pelouse du stade Girouette. Emmené par Pierre Cassoulat, champion de France et leader de la coupe du monde de vélo adapté, handicapés et valides prennent possession des anneaux olympiques. Au pied levé, une dizaine d'apprentis de l'Université des métiers, en plein cours de sport, rejoignent le tournage et l'action symbolique.

    En cinq minutes, sous la houlette de Jean-Paul Béret, délégué départemental de l'Association des paralysés de France (APF), le film était dans la boîte. France 3 a même pu avoir une vue plongeante sur la scène grâce à un camion nacelle mobilisé par les services techniques de la Ville.

    Faire tomber les inquiétudes

    « Vous vous rendez compte que même le logo du paralympisme n'est pas le même que celui des JO des valides. Il exclut même deux des cinq couleurs olympiques », précise Patrice Rouleau, qui est aussi graphiste.

    « Les JO rassemblent les peuples mais excluent les personnes handicapées. Nous sommes des personnes comme tout le monde. On travaille, on consomme, on fait du sport. Alors pourquoi ne pas le vivre ensemble ? Alors même que les regards sur le handicap commencent à évoluer, les JO continuent à exclure », regrette Brigitte de l'association Handiplages.

    Son coup monté est une réussite. Patrice Rouleau a le sourire jusqu'aux oreilles. « Il s'agit avant tout de faire tomber les inquiétudes. Pour les JO de Rio, en 2016, c'est sûr, c'est râpé, concède, réaliste, le dessinateur. Mais peut-être que la France, souvent porteuse d'un discours idéaliste et universaliste, présentera, un jour, une candidature pour des Jeux olympiques communs ».

    Source: journal Sud Ouest

  • Grand repas de l'association "Solidarité Lettonie"

     

    Bonjour à tous !

    C'est avec le plus grand plaisir que nous vous convions à nous retrouver autour d'un bon repas.

     

    Un rassemblement gourmand et chaleureux grâce à votre présence.

    Pour rajouter de la gaité, un  accompagnement musical nous permettra de chanter et danser ! 

    Nous vous souhaitons nombreux car le bénéfice de cette journée ira alimenter le budget pour l'accueil de nos petits Lettons l'année prochaine.

    Pour faciliter l'organisation, merci de vous inscrire très vite en joignant votre règlement à l'adresse ci-dessous.

    sl1 (1).jpgAmicalement.

     

    Pour l'association "Solidarité Lettonie"

    Yvette

    Dom    :     0559298386

    Port     :     0685700319

    Mail    :     lolalou@wanadoo.fr